Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 18 mai 2018

Con Lanta


Le tournage de « Koh Lanta » annulé en raison d’un « événement extérieur » Le public va être privé de la future édition de ce joyau du divertissement international. Quel drame ! En effet, le tournage du jeu d’aventure de TF1 a été annulé, selon un communiqué diffusé vendredi 11 mai. Pour expliquer cette décision prise  « en concertation », la société de production Adventure Line (ALP) rapporte qu’« un événement extérieur au jeu est survenu entre deux concurrents au cours de la nuit du 4e et 5e jours de tournage (…) dans le Pacifique », sans livrer plus de précisions. C’est quoi ″Koh Lanta″ me direz-vous ? Mais si ! vous savez bien c’est ce jeu de téloche où l’on délaisse dans une jungle impénétrable et dangereuse des aventuriers super costauds, seuls et abandonnés de tous le genre humain (Avec une équipe de tournage de 10 personnes qui doit les filmer en permanence) pour les voir se dépatouiller avec deux bouts de bois pour allumer un feu et faire cuire un pauv’ lézard qui ne demandait rien à personne, mais qui avait eu la malheureuse idée de passer par là ! Une version moderne des jeux du cirque (panem et circences). Oui je sais, hors champ ils mangent un tournedos Rossini arrosé d’un solide Côte du Rhône pour leur remonter le moral. Il semblerait qu’une ″joueuse″ se soit faite agressée sexuellement  par un ″joueur″ ?  Déjà qu’il y a trois ans un accident d’hélicoptère avait coûté la vie à Florence Artaud et à quelques autres. Pour un jeu de cons, c’est un jeu de cons ! Je ne sais pas si ce ″jeu″ est très regardé, mais ce qui est certain c’est qu’il est scénarisé comme toutes les émissions du genre. Il ne serait pas étonnant que cet ″incident″, fasse partie du scénario de façon à faire monter une audience un peu essoufflée. Toutes ces émissions pour blaireaux tatoués, que ce soit les Marseillais sur la Lune, les anges de la télé et autres niaiseries pour adolescents boutonneux en mal de poitrines siliconées, tout est écrit et joué, plutôt mal par certain(e)s. Alors inévitablement, il arrive qu’à vouloir faire retrouver les instincts les plus primaux de leurs cerveaux reptiliens, certains se croient autorisés à revenir au droit de cuissage. Ah les cons !

vendredi 11 mai 2018

Sacré Donald !


L’enquête « Russe » met à l’épreuve les institutions américaines. Alors que le procureur spécial Robert Mueller apparaît déterminé à interroger à ce sujet le président des Etats-Unis, Trump s’est montré menaçant à son égard, banalisant les atteintes au principe de séparation des pouvoirs. Rome n’est plus dans Rome, aurait dit Sertorius Quintus ! S’il y avait une chose qui insupportait les Ricains, c’était bien le mensonge. On avait le droit de tout faire aux US, y compris de se balader avec un fusil d’assaut AR15 (made in US)  dans la rue, sauf de mentir à la justice. Curieusement le droit américain est à l’inverse du droit français. En France le seul qui ait le droit de mentir dans un prétoire, c’est le mis en examen, il est le seul à ne pas prêter serment dans une cour d’assise. Mais revenons à ce cher Donald ″Coincoin″ ; des chercheurs américains ont calculé que depuis son élection le président à la blondeur suspecte a menti 2000 fois, soit environ 6 mensonges par jour ! S’il était Pinocchio son nez ferait la longueur du continent américain. Mais voilà les choses changent chez l’oncle Sam !! La force de l’habitude ? Le principe de réalité ? Le désir du ″Ricain-de-base″ d’avoir un homme fort, riche et au même niveau intellectuel que lui au pouvoir ? Rien ne semble plus émouvoir le bon peuple, outre Atlantique, pas même les inconduites conjugales de leur président. Chez nous c’est plutôt une marque flatteuse de virilité. Le regretté président Félix Faure en a été le symbole éblouissant ! Chez eux, il n’y a plus que Mélania qui tire une gueule de six pieds de long sur toutes les photos. Outre la drôlerie clownesque du personnage, une tendance inquiétante se fait jour dans le monde entier : LE POPULISME ! Et ça ce n’est pas comique du tout. Ce n’est pas en flattant les tendances les plus basses du peuple qu’une société avance, bien au contraire, c’est toujours une régression qui finit en catastrophe ! Tonton Adolf l’avait bien analysé et c’est cette dialectique (à-la-con) qu’il a développé dans son triste et chiant « Mein Kampf » (Je l’ai lu). Méfions-nous donc de tous ceux qui nous promettent des jours radieux en redistribuant aux Français le travail, les HLM, la sécu, les allocations familiales, des émigrés en les renvoyant chez eux. Mais au fait, c’est où chez eux pour ceux nés en France depuis trois générations ? Ce ne sont que propos électoraux, dignes des sociologues avinés  du café du commerce ! Ah les cons !


vendredi 4 mai 2018

Révolutions ?

Une révolution est un tour complet sur soi-même. Ainsi donc beaucoup de pratiques ou de comportements ayant évolués, reviennent au point de départ. après la méthode globale, puis la méthode semi-globale revient-on à la bonne vieille méthode syllabique pour apprendre à lire. B+A font de nouveau ″BA″, voilà la grande redécouverte ! Combien aura-t-il fallu démolir d’enfants pour en revenir au point de départ ? C’est un peu la parabole de notre civilisation. Après les folies productivistes des années 70 à 2000, nous redécouvrons l’émerveillement devant une tomate de saison, cultivée sans pesticide et produite près de chez nous, goût incomparable avec ces trucs durs et rouges, transportés par avion du Sénégal. C’est vrai que les voitures produites aujourd’hui sont moins dangereuses, mais pourquoi leur vitesse ne cesse-t-elle de croître, sachant que la vitesse sur les routes diminue tous les dix ans ? Dans cet esprit, aujourd’hui devrait-on glorifier PAUL LAFARGUE qui écrivit en 1880 LE DROIT A LA PARESSE, il dit : « Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Cette folie traîne à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis deux siècles, torturent la triste humanité. Cette folie est l’amour du travail, la passion moribonde du travail, poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture. » Ce petit ouvrage stigmatisant la surproduction de biens de consommation, devrait être le livre de chevet de nos gouvernants. En réaction le ″bon″ monsieur Tiers, dit de son côté :« Je veux rendre toute puissante l'influence du clergé, parce que je compte sur lui pour propager cette bonne philosophie qui apprend à l'homme qu'il est ici-bas pour souffrir et non cette autre philosophie qui dit au contraire à l'homme : "Jouis". » Pour Lafargue, ce sont donc les prêtres, les économistes, les moralistes à l'origine de cet amour absurde du travail. « Paressons en toute chose, hormis en aimant et en buvant, hormis en paressant. » (Citation de Lessing, reprise par Paul Lafargue). Même la Chine, si stakhanoviste il y a encore dix ans, découvre progressivement que trop de travail tue le travail. Les communistes devraient remplacer la faucille et le marteau par l’oreiller et la marguerite, nouveaux symboles d’une société, plus juste et mieux éclairée. Travailler oui ! ″ma non troppo″ ! Résistons à ceux qui veulent nous faire travailler plus pour gagner plus ! Ah les cons !  

vendredi 27 avril 2018

L’effet papillon-Macron…


L’effet papillon est la conséquence des turbulences provoquées par l’envol d’un paillon en Australie, envol entraînant un déséquilibre aérologique croissant allant jusqu’au déclenchement d’une tempête en Arizona, dit-on ! Le "révérent-père Macron", celui qui prêche devant les évêques de France, semble vouloir produire le même résultat avec l’Europe !?! Sauf que les conditions de températures et de pressions sont différentes. L’Europe actuelle n’est pas l’aboutissement de la volonté politique des dirigeants de la Communauté, comme tout le monde semble le croire. Non ! c’est une auto-construction de ses fonctionnaires, par une espèce d’endogamie (la race des fonctionnaires se reproduit d’elle-même). Les dirigeants politiques des pays membres changent (sauf Angela), les fonctionnaires, eux restent. Ils défendent leur fromage becs et ongles car eux-seuls savent ! Fromage que nous finançons. Retirer son quartier de viande à un tigre adulte, nourrit avec un yaourt par semaine pendant un mois, est beaucoup plus facile et moins dangereux, que d’imposer à un haut fonctionnaire d’être au service d’une nation, d’un peuple, encore moins d’une fédération ! J’ai cru viscéralement en l’Europe, toutefois de quoi a-t-elle accouché ? De la taille des bananes et de 100 000 directives plus absconses les unes que les autres et dont certaines sont inapplicables. En revanche la Communauté n’empêche ni les dérives autoritaires de la Pologne, ni celles dictatoriales de la Hongrie et elle continue à tendre la main à la théocratie Turquie et que dire de la corruption maltaise ? pays où l’on assassine une journaliste qui en sait trop long sur les agissements du pouvoir ? En revanche, cette Europe-là reste sourde et aveugle aux arrivées massives de réfugiés politiques, économiques et bientôt climatiques, venus en masse du Sud. Alors le petit Macron peut toujours agiter ses petites ailes pour faire souffler une tempête salvatrice sur Bruxelles et Strasbourg, il ne brasse que de l’air sur son aire… L’Europe est en état de mort cardiaque (non elle n’a jamais eu de cœur) mais cérébrale, plus rien ne lui redonnera vie, trop tard ! La "pas-si-perfide-Albion" a raison de la quitter, elle ne vaut plus rien ! Les hauts-fonctionnaires l’ont tué. Pire, ils ont dissous l’idéal européen dans une immonde soupe technocratique ; ils ont tué un rêve et ça c’est impardonnable ! Ah les cons !  

vendredi 20 avril 2018

Droit à la connerie...


Intelligence artificielle quel mot effrayant ! Serait-ce à dire que les humains sont devenus tellement niais qu’ils sont obligés de confier à une machine ce qui en faisait leur spécificité. Homo sapiens : Homme pensant, nous ne serions donc plus capables de penser seuls ? nous régressons doucement mais surement. Depuis que l’homme inventa la pierre taillée, plus pratique que ses mains nues, nos ancêtres n’ont cessé de perfectionner les machines. Fatigué de marcher ? Ils dressent le cheval. Aller plus vite que le cheval ? Ils inventent la machine à vapeur. Fatigué de penser ? Ils inventent l’intelligence artificielle. Mais là c’est la boulette de trop, où sera le libre arbitre ? Où sera la possibilité de se tromper, ce qui parfois débouche sur des perfectionnements involontaires (c’est par sérendipité que l'on découvrit le Viagra !). Les dictatures humaines si effrayantes soient-elles, finissent toujours par imploser sur elles-mêmes en se noyant dans leur bêtise. Leur propre aveuglement leur masque la réalité. Mais la machine, une fois le pouvoir pris, elle ne commettra aucune erreur et ne lâchera plus rien. Programmée pour être plus intelligente que nous, elle saura déjouer toute tentative de la reprogrammer. Si Hitler avait été dans la raison et non dans la folie, peut-être aurait-il pris la dimension de la Russie ? Et s’il n’avait pas méprisé une partie de l’Humanité, peut-être aurait-il fini par gagner le contrôle de l’Europe ? Jamais une intelligence artificielle n’aurait commis ces erreurs stratégiques colossales et heureusement fatales ! À tel point que W. Churchill interdit les tentatives d’assassinat sur tonton Adolphe, ce dernier étant le seul capable de hâter la fin de la guerre par son aberration. Même une calculette à 10 € est moins bête que Donald Trump. Toutefois, je préfère encore un con au pouvoir à une machine qui finira par nous assujettir. Vive les cons !

vendredi 13 avril 2018

Poutine contre Trump ?

La Russie, soutien de Damas, a opposé son veto à l’ONU à une résolution visant à créer un mécanisme d’enquête sur le recours aux armes chimiques. Ben voyons ! ils ne veulent pas que des inspecteurs fourrent leurs grands nez dans les gaz de combat fournis par eux. Bon, donc tout s’arrange dans cette région du monde. Résumons-nous : La Russie et l’Iran soutiennent l’exécrable Bachar. De son côté l’Arabie, soutient ceux qui sont contre le catastrophique Bachar, enfin pas tous, mais passons. Les Ricains soutiennent l’Arabie (C’est où dites ?), tout comme la France et l’Angleterre. Jusque-là c’est assez clair, non ? Mais voilà-t-y pas qu’Israël vient mettre son grain de poivre dans l’affaire en se rangeant aux côtés de l’Arabie. C’est une alliance inattendue ! Tout à coup les Israéliens ne sentiraient-ils plus le pâté pour les Saoudiens et vice-versa ? Rajoutons à cette sauce bien sanglante, la Turquie qui combat les Kurdes pourtant aussi contre l’abominable Bachar. N’oublions pas que le sournois Erdoğan, finançait Ben Laden, puis Daech depuis dix ans, avant que ces derniers lui mordent la main. Vous suivez toujours ?

Curieusement le vieil affrontement Est-Ouest se retrouve dans l’antagonisme religieux Shiites-Sunnites. Encore une fois la religion est un ″casus belli″ entre les Hommes. Pourtant le mot religion vient du latin relegere (rassembler), tu parles d’un rassemblement ! À coups de flingues qu’ils se rassemblent ! Nous n’en sortirons jamais avec ces superstitions. Cathos contre protestants, Bouddhistes contre Hindouistes, Singalais contre Tamouls, Musulmans contre Hindouistes, Bouddhistes contre musulmans, cela pendant des siècles et pourquoi ? Pour une façon de prier un dieu hypothétique, que personne n’a jamais vu et dont personne n’est capable de prouver qu’il existe ou non. Mais nous, petits Français ″Macroniens″, nous vendons des canons au gentil prince Saoudien qui s’empresse de tirer sur les Yéménites, eux-mêmes armés par les Iraniens, donc les Russes. Côté Vatican, silence radio, il compte les points et heureusement qu’il n’a plus d’armée, hors quelques Suisses ridicules ! Sans les religions combien de morts économisés ? Ah les cons !


vendredi 6 avril 2018

Johnny for ever...


David Hallyday et Laura Smet contestent les dispositions qui les excluent de la succession de leur papounet chéri en vertu du droit californien. Depuis le départ du patriarche pour le Walhalla des rockers, la famille de Johnny se déchire à belles dents. Sur le fond rien de nouveau sous le soleil ! Dans toutes les familles on connait tous des histoires semblables. Qui n’a pas assisté à la lecture du testament du vieil oncle Gaston, où d’un geste ample et solennel, le notaire ouvre l’enveloppe scellée, regarde chacun des présents avides des picaillons du tonton et dit d’une voix grave et pompeuse : « La totalité des biens mobiliers, immobiliers et actifs divers du défunt reviennent à…… Nini-pattes-en-l’air, pensionnaire du panier fleuri à Guili-sur-le-bidon », tête des participants qui pensent tous au même moment : « La saaalooope ! » ! Mais dans ce cas précis, enfin celui de Johnny, cette scène se joue sur la place publique ; déballage nauséabond d’un linge fétide où chacun vient pleurer devant les caméras de BFM TV. Quelle famille ! ne dirait-on pas les Atrides ? dans la mythologie grecque, le destin des Atrides fut marqué par le meurtre, le parricide, l'infanticide et l'inceste. On y est presque, les seuls à y gagner, dans ce drame domestique, sont les ténors du barreau qui empochent des avances pouvant rembourser la dette extérieure du Burkina-Faso ! Mais en quoi sommes-nous concernés ? Nous n’avons rien à y gagner dans l’affaire ! et pourtant chacun donne son avis de ″juriste-du-café-du-commerce″ et prend position pour un camp ou l’autre. Décidément l’argent rend les humains meilleurs et révèle tout l’altruisme dont ils sont capables ! Ne se passe-t-il donc rien d’autre dans le monde de plus pathétique pour que les journalistes en fassent leur choux gras ?  Ah les cons…

vendredi 30 mars 2018

Sarkozy ou la présidence bananière

Contrairement à ce qu’il a laissé entendre le jeudi 22 mars, sur TF1, Sarkozy était informé depuis le 7 février dernier de sa future audition en qualité de mis en cause, par les enquêteurs de l’Office anticorruption dans l’affaire des financements libyens. Ce bon vieux Sarko adopte alors la stratégie de tous les petits malfrats de banlieue : devant le juge nier, nier, nier quoi qu’il arrive. « Quoi les 10 000 € retrouvés chez moi ? Mais j’les ai gagné au PMU ! quoi les 10 kgs ce coke qui étaient à côté ? Ah mais j’vous jure m’sieur l’juge, c’est pas à moi, on veut m’nuire ou quoi ? ». Mais les faits sont têtus, Nicolas ! et toutes tes casseroles finiront bien par te faire tomber.
Que le nain hydrocéphale soit condamné ou pas, je m’en tape ! Ce qui m’incommode c’est qu’il ait été président de la République française et que pour y parvenir, il ait été capable de s’associer avec cet effroyable tyran de Kadhafi.  Ce dernier l’a manipulé comme un bleu en lui faisant miroiter des contrats d’armement mirobolants, dont AUCUN n’a jamais vu le jour ! Et Sarko lui a déroulé, non seulement le tapis rouge des marches du palais présidentiel, mais il l’a autorisé à planter sa tente bédouine dans les jardins de notre République. Je sais qu’il est présumé innocent, mais avec toutes ses affaires, ça fait beaucoup d’innocences cumulées. Je me régale à le voir trembler de rage devant les caméras de son ami Bouygues. Il ne suffit pas de crier très fort pour avoir raison, Nicolas ! Un jour viendra, peut-être, où l’on se posera les mêmes questions pour le château de son prédécesseur et les secrets de celui d’avant… Ah les cons !   

vendredi 23 mars 2018

50 ans déjà !


Il y a 50 ans nous lancions des pavés pour changer le monde ! Sur le moment rien n’a changé, nous ne savions pas alors que nous sapions les fondations culturelles du monde d’avant-guerre. Les vieilles lunes se sont dissoutes progressivement dans le bain des idées nouvelles. Ce fut une lente mutation qui mit dix ans à éclore. Étrangement, cinquante ans plus tard, il me semble que nous revenions au point de départ. La Liberté de parole et de penser est remise en cause par le ″politiquement Korrekt″, c’est une autocensure aussi efficace que celle de Raymond Marcellin. Coluche, Pierre Desproges, doivent se retourner dans leurs tombes. Il est des mots qu’il est impossible d’écrire ou même de prononcer en société : Juif, pédé, Arabe, noir, journaliste, femme, sans que cela déclenche des tollés d’injures. Il semblerait que nous soyons redevenus aussi intolérants que l’étaient nos parents. Que sont devenus ″IL EST INTERDIT D’INTERDIRE, SOUS LES PAVÉS LA PLAGE, PEACE AND LOVE″ ?  Le droit à l’avortement est remis en cause par les cathos, la Laïcité n’est plus qu’un mot à la limite de l’insulte pour les musulmans, la tolérance réciproque n’existe plus, un avocat se fait insulter en défendant un assassin. Internet remplace la culture et la presse d’opinion. La jeunesse ne croit qu’en YouTube, sans filtre. Autrefois les cons disaient : « C’est vrai parce que c’est dans le journal », aujourd’hui c’est la toile qui sert de référent. La télévision, la radio sont devenues d’une navrante platitude ou d’une imbécilité incommensurable où un dégénéré anime son émission en glissant une assiette de nouilles dans le pantalon d’un crétin. L’industrie automobile construit des voitures qui vont de plus en plus vite et la vitesse autorisée ne cesse de baisser sur les routes. Nous irons jusqu’à interdire de circuler en voiture et il sera interdit de les stationner. Ah les cons !  

vendredi 16 mars 2018

Virè !


Sur le fond, la décision n’a pas surpris, mais la manière dont le président américain a limogé son chef de la diplomatie, Rex Tillerson, mardi 13 mars, a toutefois pris de court les commentateurs et le principal intéressé : l’information a été livrée par Donald Trump sur Twitter dans la matinée, et confirmée quelques instants plus tard sur la pelouse de la Maison Blanche devant la presse. Les désaccords entre les deux hommes étaient connus. Décidément notre Donald ″Coincoin″ est cohérent avec lui-même : « Pas d’accord avec moi ? t’es VIRÉ !» et avec la manière en plus : Un Twitt !  Depuis son élection ce gros crétin a viré un conseiller tous les mois. Cette fois il remplace Rex Tilleson par le chef de la CIA et met à la tête de l’Agence une femme pro torture dans les cas de terrorisme, ah douceur féminine ! Poutine se frotte les mains, il a atteint son objectif de faire élire une truffe à la tête du pays le plus puissant du monde ! Dans les semaines qui viennent, la parole va se libérer pour Rex Tillerson et nous allons encore en apprendre de belles sur le compte du chevelu peroxydé. Si seulement il pouvait finir par se virer lui-même ! Ah le con ! 

vendredi 9 mars 2018

Xi Jimping for ever !


La décision de lever la restriction constitutionnelle qui limite la durée du mandat présidentiel en Chine laisse penser que le président Xi Jumping, oups pardon, Xi Jimping a peut-être l’intention de transformer ce qui est avant tout une fonction cérémonielle en un poste beaucoup plus influent sur le plan politique. Il aurait même l’intention d’être ″Élu″ à vie. Moi je suis d’accord avec lui. La démocratie c’est bien, mais être obligé d’aller voter tous les quatre ou cinq ans à quoi bon ? surtout s’il n’y a qu’un seul candidat.  S’il est parfait, pourquoi aller en chercher un autre ? On ne sait jamais sur qui on va tomber, alors gardons celui qu’on connait ! Regardez Trump, il est parfait, les Étazuniens devraient le garder, ce n’est pas tous les jours que l’on voit un tel Guignol sur la scène internationale. Il y a bien longtemps il y avait Idi Amin Dada, également président à vie. Un comique qui aimait à faire des farces à ses ″invités″. De temps en temps, à la joie de tous, il jetait un convive aux crocodiles. C’était la surprise du chef, on ne savait jamais qui allait servir de casse-croute aux sauriens ! Un vrai petit Caligula. Des mauvais coucheurs l’ont envoyé à la retraite, en Arabie Saoudite où il coule des jours paisibles et bien mérités. J’ai déjà évoqué Kim machin-chose qui servirait d’étalon à la tyrannie et à la connerie, je ne vais pas revenir dessus. Mine de rien et à bas bruit Angela se refait un troisième tour de manège, elle est élue depuis 1991 et sans discontinuer, comme elle n’a que 64 ans, elle a encore de belles années devant elle. Elle nous aura usé trois présidents à nous Franzosen. Et puis il y a le cas Macron, il est jeune, il est beau, il marche sur l’eau, il guérit les écrouelles et pourrait nous faire de l’usage, sachant qu’en politique française on n’est vieux qu’une fois mort, comme Giscard. J’espère qu’avec la vie que mène le bel Emmanuel, il n’est pas à obsolescence programmée. sa Mamie veille sur lui ! Elle doit le surveiller comme le lait sur le feu, raison pour laquelle elle est toujours à ses côtés. Pour finir une pensée émue et triste pour Kadhafi, grand ami de qui vous savez et que ce dernier n’a pas aidé quand il était dans la béchamel, ou plutôt qu’il aurait aidé à rejoindre le paradis des 70 000 vierges qui l’attendaient. Quant à Poutine, nous le reverrons encore pendant un siècle, c’est robot-cob cet homme-là… Ah les cons !


vendredi 2 mars 2018

Cheminots je vous aime!


Acquis historique pour les uns, privilège pour les autres, qu’est-ce que ce statut auquel le gouvernement veut mettre fin ?
Ce statut ne concerne pas seulement les conducteurs de train mais aussi les contrôleurs, les cadres, les agents de maîtrise, les agents de bureau, ainsi que les 570 personnes du service communication… Un brave cheminot nous explique, à la téloche, que travailler sur les voies (du Saigneur) à soixante ans par moins deux est de la folie, justifiant une retraite à 55 ans. Alors comment font tous les ouvriers du bâtiment ? Dénonçant un « passage en force », les syndicats se sont dits prêts à la grève. La CGT-Cheminots, premier syndicat à la SNCF, envisage notamment « un mois de grève » pour « faire plier le gouvernement ». Et que dire non seulement de l’emploi à vie, mais également des avantages en nature pour les familles ? Surtout pour quel résultat ? Dans mon enfance, où les dinosaures venaient se désaltérer dans la Seine, la SNCF était considérée comme la meilleure compagnie de chemins de fer au monde. Où en est-on ? Je vous propose pour faire un test de tenter un voyage entre Viviez-Decazeville et Paris : 17 heures, il y a un mois ! Soit autant de temps qu’entre Bangkok et Paris et pas de remboursement car la correspondance ratée à Brive est du fait du TER et ces derniers ne sont plus gérés par la vénérable Maison, mais par les conseils régionaux. Essayez également la ligne Marseille-Toulon, là il vous faudra vous armer de patience, pour la correspondance avec le TGV de Paris, prenez au moins un TER d’avance. Devant ce besoin vital de réforme les syndicats proposent une fois de plus de s’en prendre, pendant un mois, aux usagers. Comme si tous les banlieusards des grandes villes étaient des nantis, eux qui voyagent tous les matins dans des conditions souvent immondes. Or les nantis n’utilisent pas le train. N’y aurait-il donc aucun autre moyen pour lutter contre cette décision ? Gratuité du train pendant un mois par exemple ?  Va-t-on être obligé d’utiliser la voiture ? Et là on tombe sous les fourches caudines de Madame Hidalgo ! Ah les cons !

vendredi 23 février 2018

SANS-ABRIS

Paris compte au moins 3 624 personnes sans-abri. Une équipe de bénévoles en maraude recense les sans-abris le long des quais dans le 19e arrondissement de Paris, à l'occasion de la première "Nuit de la Solidarité", le 15 février 2018, d’une part. D’autre part, le prix d'un porte-avions oscille entre 3 et 4 milliards d'euros et nous envisageons sérieusement d’en avoir un deuxième ?!? Vous voyez où je veux en venir ? N’y aurait-il pas là de quoi loger l’ensemble des sans-abris, des mal-logés, des réfugiés, cela fait, même aux prix fort parisiens (10 000 € /m²) près de 400 000 m² ou près de 6 600 logements de 60 m², de quoi avaler toute la pauvreté parisienne. Et je ne parle pas des rafales qui seront embarqués sur notre joujou, à 101 millions d’euros x par 10, ça nous refait un ch’tit milliard de plus ! sans compter leur armement : à 300 000 € la bombe guidée laser, ça rajoute à l’addition ! Alors vous me direz qu’il faut bien gagner la guerre contre daech, avec un porte-avions ? Les Viêt-Congs dans les années 60 avaient découvert comment gagner leur guerre. Postulat : « Un blessé coûte plus cher à l’ennemi qu’un mort ». Une planche avec un clou rouillé enduit d’excréments, posé au fond d’une rizière, est plus efficace qu’un bombardier B52 et ça ne coûte rien ! C’est Économiquement et il faut bien dire médiatiquement aussi qu’ils ont gagné leur guerre. Nos brillants stratèges devraient réfléchir avant de lancer un jouet qui laissera encore 3 624 sans-abri dans les rues et rien qu’à Paris. Ah les cons !

vendredi 16 février 2018

Où sont les neiges d’antan ?

Dix centimètres de neige et la France a peur ! C’est vrai que j’ai horreur de cet élément, surtout quand je suis sur la route en voiture, comme je l’étais jeudi dernier. Les sports d’hiver ? AH NON ne m’en parlez pas, ce n’est pas pour moi ! Vous connaissez aussi mon peu d’appétence pour les ″Zeux Jolimpiques″, alors imaginez mon bonheur en ouvrant la radio le matin, ma tartine beurrée en main en entendant les résultats de ceux qui dévalent les pentes neigeuses sur des planches, JE M’EN TAPE ! Comme disait ce cher Jean Yann : « La neige ça me donne envie de balancer des mandales dans la tronche à tout c’qui r’mue !» Imaginez donc mon désarroi, la semaine dernière devant l’état de la France. Je me demande comment font les Canadiens, Russes, Suédois, Norvégiens, Danois ou Islandais ? Ils sont morts de rire en nous voyant ! Pour avoir passé deux hivers en Allemagne, j’ai vu l’organisation de nos cousins Germains, c’est top !  Nous, en France, en sommes à rechercher les responsables ! Il est vrai qu’entre le moment où le prévisionniste de Météo-France découvre un nuage neigeux et le salage des routes, il s’est écoulé vingt-quatre heures où les poids lourds se sont empilés sur nos autoroutes, comme des sardines dans leur boite. Mais dans mon enfance les hivers étaient froids, il neigeait sans que pour autant la France soit bloquée, ou alors on en savait rien. Ah les cons !…      

vendredi 9 février 2018

Ramadan

Deux plaintes pour viol ont été déposées contre le théologien suisse en octobre 2017 pour des faits remontant à 2009 et à 2012. Il avait été placé en garde à vue mercredi. Ah il peut la ramener Monsieur la vertu islamique ! Bon je sais, il est présumé innocent, alors pourquoi une des plaignantes a décrit une cicatrice qu’il a à un endroit bien caché ? Je sais il est présumé innocent ! Alors pourquoi, les plaintes viennent de deux femmes différentes ? Je sais il est présumé innocent ! Ses victimes doivent peser avec prudence chaque mot sous peine d’être attaquées pour diffamation et sont condamnées à vivre avec la honte toute leur vie. Je sais il est présumé innocent ! En tous cas BRAVO à ces femmes qui ont le courage de s’attaquer à lui, car elles vont en voir de toutes les couleurs dans les mois qui viennent. Je sais il est présumé innocent ! Au siècle précédent, j’ai fait mes humanités chez les ″bons pères″ et les torgnoles qu’ils nous distribuaient charitablement étaient pour notre bien (Mens sana in corpe sano). Ce personnage me rappelle ces ″bons pères″ qui pratiquaient une charité pour le moins percutante, celle du : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais » Ce Tariq-là est comme eux ! Je sais il est présumé innocent ! Il en va de même des prêtres pédophiles, comme de ce ″bon″ Tariq. Ce qui est un fait aggravant c’est l’emprise morale des religieux sur leurs victimes. Ah les cons ! Je sais ils sont présumés innocents !… 

vendredi 2 février 2018

Pauvres Turcs…

La répression se poursuit en Turquie. Huit responsables de l’Union des médecins de Turquie ont été arrêtés mardi 30 janvier, à la suite de critiques implicites exprimées par ce syndicat contre l’offensive turque en cours dans l’enclave kurde syrienne d’Afrin, a fait savoir l’agence de presse Anatolie. Imaginons deux minutes ce que serait la vie en France avec un tel gugusse à l’Elysée. Charlie hebdo, le canard enchainé, l’obs, le Monde, l’Huma, le Figaro, Ouest France, et même le quotidien du médecin : « au trou ! » Allez tous en kaniafa, que des terroristes ! Ce gentil personnage me rappelle Tonton Adolphe. Ah au fait ! mais c’est impossible en France ! Pourquoi ? Mais les prisons sont en grève, en plus elles sont pleines ! Plus personne n’y entre, plus personne n’en ressort ! Et puis si même les matons reprenaient le travail, la ″zonzon″ deviendrait l’endroit le plus chic de France : « Comment vous n’avez pas ″fait″ Fleury-Mérogis cet été ? Comme c’est dommage, vous y perdez beaucoup ! Et puis surtout c’est si bien fréquenté, j’y ai même rencontré Emmanuel, vous vous souvenez l’ancien président ? Et cette Brigitte un amour, quelle classe avec son pyjamas rayé de chez Dior ! ». Erdogan, ce triste sire, fait chanter l’Europe, c’est-à-dire NOUS, en disant que si nous le critiquons un peu trop, il lâche ses réfugiés Syriens sur nous. De plus il veut intégrer la communauté européenne !?! Mais nous avons déjà la Hongrie et la Pologne, deux pays où la démocratie est à géométrie variable. La Pologne va même jusqu’à nier l’implication de ses ressortissants avec les nazis pendant la guerre. Nous, Français, il y a longtemps que nous avons fait notre mea culpa avec nos propres collabos. Les uns fusillés, les autres préfets de police… Ces deux pays-là ont des dirigeants morts de jalousie devant le modèle Turc, où un bon opposant est un opposant en prison ou mort ! Rassurez-vous, chez nous le pire n’est jamais sûr, quoi que… Ah les cons !

vendredi 26 janvier 2018

Nous échappons au pire !

Finalement nous n’aurons pas droit à l’expo universelle. « J’ai décidé de ne pas donner suite à la candidature de la France à l’Exposition universelle, qui sera retirée. » C’est ce qu’a annoncé le premier ministre, Edouard Philippe, samedi 20 janvier, dans une lettre officielle révélée par Le Journal du dimanche. « Alors que nous pouvions, après le rugby en 2023 et les JO en 2024, recevoir le monde avec l’Expo universelle en 2025, cette décision est incompréhensible », a tweeté le vice-président du comité d’organisation, Luc Carvounas. Facile de dire ça ! Alors que cette expo soit entièrement privée, sans AUCUN fond public et le tour sera joué ! Mais quelle entreprise correctement gérée pourrai mettre sur la table les deux ou trois milliards nécessaires au lancement de ce truc ? Aucune pardi ! Alors pourquoi l’entreprise France devrait le faire ? pour un rapport hypothétique encore flou et mal défini. C’est de notre fric dont il est question et je préfère que cet argent aille à l’éducation nationale ou sur nos routes, qui comme l’éducation nationale sont en si mauvais état ! Pour une fois voilà une décision sage et réfléchie. Peut être aurait-il été plus judicieux quoi qu’hypocrite, d’influencer le comité de sélection avec quelques cadeaux bien d’cheu nous ! Une caisse de Romanée-Conty 1995 par exemple, apportée par une très jolie fille et peu farouche, pour ne pas avoir l’expo ! Certes, s’eût été moins glorieux mai plus facile à faire passer parmi les vieux croums de la droite réactionnaire et dans l’opinion publique. Ah les cons ! 

Mes chers J.O.

La Cour des comptes, dresse un constat sévère du coût du Grand Paris Express. Ça commence ! Dans un rapport, cette vénérable institution s’inquiète de l’augmentation du coût de construction du nouveau réseau de lignes de métro. Le rapport évoque aussi la dérive continuelle des coûts, émet de sérieux doutes sur le respect des échéances olympiques de 2024, et souligne le risque pour les finances publiques à court et à moyen terme. Je savais Nous savions tous que les JO de Paris, présentés comme les moins chers de ces cinquante dernières années et comme autofinancés, seraient une catastrophe économique. Et ne parlons pas de l’illusoire retour sur investissement. Les travaux commencent à peine et déjà la cour des comptes s’affole. Elle nous vaccine avec une première piqure, les rappels suivront ! Je pense que chaque année on nous présentera une note rectificative à la hausse de cette folie. Tout ça pour voir des gogos sur-vitaminés aux produits encore inconnus, courir sur un stade ou taper dans un ballon. « Mais ça va rapporter gros ! » me disent niaisement les blaireaux. Tu parles ! Ça rapportera des embouteillages monstrueux et des impôts supplémentaires, ça oui ! Parce qu’au bout du compte il faudra bien payer. Encore une fois, regardons le Brésil et le surendettement provoqué, sans compter la corruption attirée par ce magnifique gâteau de miel ! Et que dire des installations inutiles après les J.O. Nous avons remporté un concours où nous étions les seuls candidats. À vaincre sans péril, on évite les embêtements, certes ! Mais nous n’avons pas fini de payer !  Ah les cons !

vendredi 19 janvier 2018

Elles n’ont pas inventé l’eau tiède !

Catherine Deneuve s’excuse auprès des « victimes qui ont pu se sentir agressées ». Après le tollé provoqué par la tribune qu’elle a cosignée, l’actrice maintient que « rien dans le texte ne prétend que le harcèlement a du bon, sans quoi je ne l’aurais pas signé. ». Brigitte Lahaie, de son côté, déclenchait la polémique en assurant que l'on pouvait « jouir lors d'un viol ». Des propos pour lesquels l'ancienne actrice porno s'est excusée peu après. Entre l’autre extrême des « Balance ton porc » et ces deux gourdasses, il y a peut-être une voie moins radicale ?  La voie du milieu, celle où chacun respecte l’autre pour ce qu’il est ! La galanterie est-elle une insulte aux femmes, comme il était de coutume de penser en union soviétique, il y a cinquante ans ? Je ne le pense pas. Quant à mettre la main au valseur d’une beauté dans le métro, cela tient plus de la maladie mentale que de la misère sexuelle. Va-t-on en venir, comme en Iran à séparer les sexes dans les transports ? Restons sérieux, tout ce qui est extrême est dérisoire. Renvoyons dos à dos les castratrices et les nymphomanes et ne donnons pas raison aux intégristes voilant leurs femmes pour les rendre asexuées. Et puis ce n’est pas tellement grave, si un gamin des banlieues dit à une jolie fille : « Oh mademoiselle ! vous êtes trop charmante, donne-moi ton 06 ». Il y a quatre siècles il aurait dit avec Monsieur Jourdain : « Belle princesse vos beaux yeux me font mourir d’amour » O tempora, O mores ? Non ! Il n’y a que le langage qui change, pas les mœurs…  

vendredi 12 janvier 2018

Encore et toujours lui...

Trump essuie des huées lors d’un déplacement dans le Sud des États-Unis. Il assistait à un match universitaire à Atlanta (Géorgie), entre les équipes de Géorgie et de l’Alabama, devant des dizaines de milliers de supporters qui ont à la fois acclamé et hué le président américain quand il est entré sur le terrain pour entendre l’hymne national. Certains fans avaient été bloqués plus d’une heure dans le froid et sous la pluie, alors que la zone autour du stade était verrouillée pour l’arrivée du convoi présidentiel. Le mi-mandat n’est pas encore arrivé et ses propres partisans commencent à le lâcher. Je serais tenté de dire : « Seulement ? ». L’un de ses derniers tweets est révélateur. Pour oser dire : « Je suis un génie, j’ai réussi à être une vedette d’un reality show et à être élu président !». C’est comme si Nabila était élue présidente des ″Étazunis″, en disant : « c’est grâce à mes dimensions pneumatiques que je suis là ! » J’ai du mal à comprendre que l’entourage de Trump ne lui conseille pas d’éviter de se ridiculiser en twittant des conneries. De deux choses l’une : ou ils sont aussi cons que lui, ou alors ils sont très malins en attendant qu’il se flingue lui-même. Ce qui après tout pourrait paraître comme une bonne idée. Malheureusement dans ce dernier cas ce serait le vice-président Mike Pence qui serait ″appelé araignée″ et comme il est largement aussi dangereux que lui c’est inquiétant ! C’est un créationniste, anti-évolutionniste, ne croyant pas à la théorie de Darwin. Pour lui, son dieu a créé le monde en sept jours. La paix du monde reposant sur des imbéciles d’un tel calibre, ne me rassure pas du tout. Sachant que de l’autre côté de la terre, le poussah Coréen n’est pas plus équilibré mentalement, il y a de quoi flipper, non ? Ah les cons !

vendredi 5 janvier 2018

Johnny alité ?

Si les Français pouvaient se mobiliser contre la misère, la maladie, la pauvreté et l’exclusion, comme ils sont capables de se rassembler à la mort d’un chanteur, le monde serait plus juste ! Non pas que les deux millions de fans dans les rues de Paris au passage du cortège funèbre d’un rockeur soient indécents ; en revanche la maigre mobilisation que les politiques et les syndicats, arrivent à produire devrait les interroger sur les avancées sociétales qu’ils peuvent de nous proposer. Même un Mélenchon au meilleur de ses prouesses oratoires, n’arrivera jamais à rassembler cette marée humaine. Il l’a essayé avec le succès que l’on sait !… Marée humaine, il faut quand-même le dire, composée exclusivement de Français bien blancs, ayant passés les soixante carats, comme leur idole ! Que restera-t-il du chanteur dans cent ans ? RIEN ! Que restera-t-il d’un De Gaulle, d’un Churchill dans cent ans ? Une trace positive dans l’Histoire de l’Humanité. Staline, Hitler, Mussolini, eux, resteront comme les plus grands assassins de l’Histoire.  La leçon que l’on doit en tirer ? Le potentiel de mobilisation existe, il ne lui manque qu’un objet humaniste et positif à défendre. Celle ou celui qui le portera est-il né ? Nos édiles sont prompts à se rassembler derrière le cercueil d’un artiste populaire, espérant ainsi se parer d’un peu d’une notoriété leur échappant (Ils y étaient tous !), le seraient-ils pour une grande cause sociale ? Si je devais leur poser la question, tous répondraient : « Ça dépend !  Ah les cons !

Oui je sais pour ce début d’année j’aurais pu faire plus drôle, alors vous avez le droit de dire : Ah le con ! 

vendredi 29 décembre 2017

Hitler pas mort...

Autriche, Pologne, Hongrie, que faire face à la banalisation de l’extrême droite en Europe ?
Pour la chercheuse Anaïs Voy-Gillis, la ″banalisation″ de l’extrême droite en Europe centrale invite l’UE à se remettre en cause et proposer un nouveau projet. Il faut dire que l’Europe que nous ont bidouillé les technocrates n’a rien de très sexy, rien qui provoque l’enthousiasme des foules. De plus en plus l’inclusion des anciens pays de l’Est peu habitués à la démocratie, apparaît comme une gigantesque imbécillité.  Si les Français ont la mémoire courte, on peut dire que les Européens aussi. Nous savons où mène l’extrême droite et nous y allons tout droit, maréchal nous voilà ! Certains crétins vont jusqu’à dire que nous aurions besoin d’une ″bonne guerre″ pour nous remettre les idées en place ! Mais il n’y a pas de bonne guerre, pauvres taches ! elles sont toutes épouvantables. On y broie en priorité la fine fleur de la jeunesse, puis viennent les populations civiles que l’on écrase sous les bombes. Les leçons de l’Histoire ne servent à RIEN ! « Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde ».  Brecht, lui savait, il nous l’a dit, il nous l’a même hurlé et nous continuons à faire la sourde oreille. L’Europe telle qu’elle est aujourd’hui est un échec, sauf pour certains. Nous avons tous payé pour les paysans d’Europe de l’Est, c’est l’UE qui a modernisé leur pays et maintenant, ils refusent nos valeurs démocratiques ? Ah les cons !

vendredi 22 décembre 2017

Paris brûle-t-il ?

Jusqu’à présent, les automobilistes qui tirent la langue aux horodateurs ou qui oublient leur temps de stationnement sont passibles d’une amende de 17 euros. Le tarif est le même, que l’heure de stationnement soit facturée 4 euros, comme dans le centre de Paris, ou 60 centimes comme à Montargis (Loiret). A partir du 1er janvier, cette amende disparaîtra, pour laisser la place à un « forfait post-stationnement » (FPS), dont le montant est fixé par chaque municipalité. A Paris, il passera d’un coup à 50 euros ! Et l’on voudrait nous dire que c’est pour dissuader les automobilistes d’utiliser leur véhicule ? Que nenni, c’est pour les brousoufs, le pez, le fric, les picaillons que Mââdââme la maire déploie son racket. Mais, à terme, elle se tire une balle dans le pied. S’il n’y a plus de voitures, il n’y aura plus de revenus… Plus de circulation sur les quais de la Seine, plus de circulation dans le centre de Paris ? Que faire des voitures ?  Encore un cas de schizophrénie étatique. La filière automobile emploie plus de 440 000 salariés en France. Le secteur automobile représente 16 % du chiffre d'affaires de l'industrie manufacturière française. Si nos dirigeants l’ignorent, ceux qui en tirent un salaire ne l’oublient pas, eux ! C’est comme pour le tabac, c’est une question de choix : les emplois ou la santé ! Quant à ceux qui fument en voiture, ils sont mal barrés ! La mairie de Paris ne les aime décidément pas ! Ah les cons !  

vendredi 8 décembre 2017

Attention école...dangereuse !

Non rien sur Johnny, ras le bol ! Enquête après enquête, c’est à une érosion de ses résultats scolaires que la France est confrontée. Les acronymes désignant les grandes évaluations internationales se succèdent, comme autant de mauvaises nouvelles pour l’école. Depuis la guerre tous les ministres de l’éducation n’ont réformé le système que pour y laisser leur nom. Comme si le plus important était de changer et non d’améliorer. Nous avions le meilleur système éducatif au monde, nous sommes tombés à la 23e place. Cherchez l’erreur ! Rien que pour la lecture, nous avons eu la méthode syllabique, la méthode globale, puis semi-globale pour revenir à la méthode syllabique. Pour les maths ce n’est pas mieux, deux classes d’âge ont été massacrées par la théorie des ensembles. Que faire à présent ? Revenir au point de départ : tableau noir, blouses grises et coups de règles sur les doigts ? Notre nouveau ministre semble redécouvrir la vertu de la dictée, alors allons-y, dictons ! Les meilleurs s’en sortiront toujours, moi je pense aux médiocres, à ceux du fond de la classe, près du radiateur, ″c’est là qu’ils s’épanouissent″, disait Jacques Baudoin. Ceux-là leur seule chance est que le système s’abaisse à leur hauteur comme il le fait depuis les années 70. Avoir voulu que 80% d’une classe d’âge ait le bac est une chose, abaisser le niveau pour y arriver est une imbécillité ! Qui sont les fautifs ? Mais les apparatchiks du ministère, les inamovibles, les indéboulonnables chefs de cabinet, qui n’ont jamais mis les pieds dans une classe et regardent passer les ministres, sans bouger de leur fauteuil.  Ah les cons !  

vendredi 1 décembre 2017

Heil Angela

En Allemagne, les sociaux-démocrates font volte-face et se disent ouverts à des négociations, afin d’éviter de nouvelles élections. On disait la chancelière usée, fatiguée, finie, mais c’est une main de fer dans un gant d’acier cette femme-là ! Une fois de plus elle va rebondir et remporter le pompon !  Elle est de la race des Andreotti que l’on surnommait : « L’inoxydable » en Italie. Je ne porte pas de jugement sur ses résultats économiques qui semblent bons, vus de chez nous. Quoi que tout ne soit pas aussi rose au pays de la Mercedes. Avec ses vestes fluos et son petit bedon, Angela est aussi sexy qu’un mur de cimetière un soir de Toussaint, sous la pluie. Mais pour la politique on ne demande pas aux dirigeantes politiques d’avoir l’air gourdasse de poupée Barbie (pas Klaus, non l’autre) et siliconé d’une Ivana Trump. En attendant, elle est pugnace la bougresse ! elle ne lâche rien. Sarko aurait dû s’en inspirer, Angela n’est pas dans le blingbling, elle est dans la normalité, tranquille mais puissante. Autant Sarko était dans l’agitation stérile d’un ludion dans son bocal, autant Angela est dans la rigueur presbytérienne de l’ancienne RDA. Monsieur Merkel ne doit pas rigoler tous les jours, mais après tout on ne lui demande pas son avis. Ceux qui la donnaient comme cuite, en sont pour leurs frais. Mais voilà t’y pas qu’au dernier moment, lors de la réunion de la commission européenne, son ministre sinistre de l’agriculture vote pour les 5 ans de plus au glyphosate contre l’avis d’Angela, il fout tout par terre, ah le con ! Les Allemands deviendraient-ils aussi peu organisés que les Français ?

vendredi 24 novembre 2017

Encore un dictateur à terre !

Dans la capitale du Zimbabwe : Harare, C'est la joie, IL EST PARTI ! l’armée fait tout pour entretenir une impression de normalité. Mais la situation pouvait basculer d’un moment à l’autre, si le président Robert Mugabe refusait de se retirer. Voilà un coup d’état militaire qui n’en n’est pas un, ou plutôt qui n’ose pas dire son nom et qui en évite tous les stigmates apparents. Pourtant il y avait de quoi bousculer ″Bobby″ dans les orties ! Ce triste sire est un de ces effroyables dictateurs qui s’accrochait au pouvoir par tous les moyens, malgré ses 93 ans passés. Il partageait cette obstination avec les morpions. Il faut dire que la première dame, surnommée : ″Gucci″, en raison de son goût pour le luxe, n’était pas pour rien dans cet acharnement. À eux deux ils ont réussi la performance de faire dégringoler le pays au 155e rang sur 190, dans la liste des pays par indice de développement humain. Il me souvient que la société à laquelle je collaborais, il y a…, avait signé un contrat pour fournir la bibliothèque nationale installée à Harare. Nous ne vendions et installions que les équipements scientifiques et techniques. Une fois le matériel livré et payé, nous attendions patiemment que les murs soient construits. Deux ans plus tard, sans nouvelle, un voyage d’inspection nous avait révélé que non seulement les bâtiments n’avaient pas avancé, mais la première pierre posée en grande pompe, avait été volée pour en récupérer le cylindre de cuivre contenant le parchemin inaugural. Bien sûr tous les équipements offrant quelques intérêts, dont deux véhicules, avaient disparu. Pas perdus pour tout le monde ! Hélas je ne pense pas que le successeur âgé de 75 ans ou les militaires moraliseront la vie publique, mais tout ce petit monde va se déchirer la dépouille. Et l’opinion mondiale dira : « Mais au moins du temps de Mugabe, il y avait la paix ». Les pauvres Zimbabwéens n’ont le choix qu’entre la peste et le choléra. D’un despote à une junte militaire.  Ah les pauvres ! Mais surtout : ah le vieux con !

vendredi 17 novembre 2017

GRRRRR

Jusqu’où va se nicher l'imbécillité des extrémistes ? Avec la nouvelle orthographe dite ″inclusive″, on atteint des sommets de la bêtise ! Je me demande ce que mes petits-fils vont devenir, eux qui sont déjà bien embarrassés avec la grammaire actuelle. Si le féminisme n’a rien trouvé de mieux que l’orthographe pour promouvoir les femmes, je crains fort qu’elles continueront d’être les victimes des exactions multiples dont elles sont déjà les proies. Si, en plus, elles deviennent les martyres du féminisme où allons-nous ? Car n’en doutons pas, cette mauvaise blague risque de leur retomber sur le coin de la figure, en nous faisant détester, quel que soit notre genre, le féminisme et ses représentantes. La langue française est en perte de vitesse, partout dans le monde, au bénéfice du mauvais anglais. La raison en est sa complexité. Pourquoi : amour, délice et orgue sont masculin au singulier et féminin au pluriel ? Pourquoi dit-on UNE chaise et UN tabouret ? Etc., etc. Tous deux supportent les mêmes culs ! Si en plus on en en rajoute dans l’alambiqué, ce pauvre français risque fort d’en crever, y compris chez nous. En revanche, nous sommes une multitude dans le monde à parler le ″Arafat″, soit l’anglais de bazar : « I make forrr you a good prrrrice, a verrry special prrrice… ». C’est ce que nous entendons de Brasilia à Djakarta et de Moscou à Ouagadougou dans les boutiques d’artisans. En plus il faut modifier tous les logiciels de traitement de texte, le point médian n’existe encore pas, sauf dans les caractères spéciaux. Finalement je suis vachement satisfait de savoir que je ne verrai pas tous ces faux progrès, je compte bien être devenu un petit tas de cendres avant ! Je vais continuer à écrire mes petits polars avec l’ancienne méthode, tant que je peux encore le faire. Mes sœurs en humanité réagissez, ne vous laissez pas faire ! Que l’on féminise ″pompier″ en ″pompière″, pourquoi pas ? Cela ne me gêne pas ! Mais revoir toute la grammaire est une gigantesque connerie ! Pardonnez-moi d’utiliser ce mot désignant depuis le moyen-âge votre vulve si respectable, pour stigmatiser une imbécilité, mais je n’en trouve pas d’autres pour dire : « Ah les con·ne·s ! »

vendredi 10 novembre 2017

Même elle ???

Élizabeth II éclaboussée par le scandale financier des "Paradise Papers" ! D'après plusieurs médias britanniques, dix millions de livres sterling d'avoirs de la reine d'Angleterre, auraient été investis aux îles Caïmans et aux Bermudes. La BBC et The Guardian ont conjointement mené l'enquête, impulsée par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), à partir d'une fuite massive de 13,5 millions de documents financiers. Nous savions depuis quelques années que la morale n’étouffait pas la cour d’Angleterre, mais là c’est le pompon ! Finalement, il n’y aurait que ma pomme qui ne dissimulerait rien aux iles Caïman ? Et pour cause, je n'ai rien à planquer ! ☹  N’y aurait-il qu’une seule morale universelle, celle du fric, du pez, du pognon, des pépètes, de la joncaille, des talbins, du blé ? Quand l’exemple vient de si haut, comment dans ces conditions expliquer aux petits dealers de banlieue le respect du Travail honnête, lui qui camoufle ses bénéfices dans son jardin ? Dans ce milieu le danger ne vient pas du contrôle fical, mais de la concurrence. Il ne suffit pas à cette vieille bique d’être la première propriétaire foncière de France pour les terres agricoles, il faut en plus qu’elle en planque les bénéfices, comme un vulgaire Cahuzac ! En France nous avons décapité un roi pour moins que ça ! Ah la vieille conne ! 

vendredi 3 novembre 2017

SISI impératrice ?

Notre président jupitérien a reçu le maréchal Sisi (Pas l’impératrice, non l’autre, le triste sire). Pour la France, ce ″brave″ garçon était un épouvantable dictateur…Était, tant qu’il n’achetait pas de rafale à la France. Dans le cas contraire il devient immédiatement fréquentable ! Vous comprenez, il faut se mettre dans le contexte égyptien ! Même pathologie que le syndrome Paul Bismuth-Kadhafi. À cette différence près que le Lybien s’est payé la tête du mari de la chanteuse oups pardon ! de la diseuse. Le bédouin a planté son chapiteau sous le nez des Parisiens et quand il s’est agi de signer un contrat d’armement avec le ″nain hydrocéphale″, il lui a fait un pied-de-nez (pour ne pas dire un bras d’honneur). Financer une campagne électorale est une chose, acheter des avions dont personne ne voulait (à l’époque) en était une autre. Paul Bismuth qui n’en n’était pas à sa première colère, lui envoya quand-même les rafales, mais cette fois gratuitement, pour lui larguer des bombes sur la figure et, en Kinder-surprise, nos services spéciaux pour lui savonner la planche vers le paradis des dictateurs lynchés. O tempora o mores ? Que nenni ! Tout change pour que rien ne change. Le ″président-qui-marche-sur-l’eau et guérit-les-écrouelles″, déroule le même tapis rouge à l’Égyptien pour une rafale de commandes d’armement et du même coup rendant une respectabilité internationale au pharaon-despote. Ah les cons !